Commerce maritime : éloge de la lenteur

porte-conteneursLe commerce maritime est source d’émissions de gaz à effets de serre. Estimées à 2,8% des émissions mondiales en 2007, avec une hausse prévue d’ici 2020, ces émissions devront nécessairement diminuer, et drastiquement, pour contribuer à atteindre les objectifs fixés à Paris. Pour cela, les modifications techniques ne suffiront pas, et un changement des comportements, voire une baisse de la demande en services de transport international seront à envisager.
La bonne nouvelle, c’est que le développement du slow steaming permet d’agir rapidement et amplement sur la consommation du transport maritime. La réduction de la vitesse en mer, de plus en plus généralisée, a permis ainsi de ramener la part des émissions du secteur à 2,2% du total en 2012, et ce malgré la hausse du trafic et du tonnage transportés.
Nous sommes sur la bonne voie !